Immeuble L329 à Zurich en Suisse

Home » Actualités & Blog » Immeuble L329 à Zurich en Suisse

Table of Contents

Le quartier est caractérisé par une structure de développement dissoute et par des bâtiments individuels autonomes de dimension différente, ainsi que par des espaces verts continus. Le nouveau bâtiment de remplacement s’intègre dans ce contexte et tient compte des circonstances existantes. Il s’agit d’un immeuble de sept appartements, d’un petit espace commercial au niveau de la rue et d’un parking souterrain à l’arrière du terrain.

Crédit photo : Jürg Zimmermann, Zurich

Le nouveau bâtiment remplace un immeuble d’habitation des années 1930 et s’intègre naturellement dans le contexte bâti en termes de volume et d’architecture. Malgré l’augmentation considérable de l’espace habitable, le volume du nouveau bâtiment apparaît sobre dans le corps urbain verdoyant et complète la structure rythmique du bâtiment le long de la Limmattalstrasse sans faire exploser l’échelle du bâtiment le long de la rue. L’apparence des dimensions du bâtiment est brisée par la courbure des extrémités des façades. Les proportions du bâtiment s’adaptent ainsi aux propriétés environnantes.

Le choix d’un toit en pente pour le nouveau bâtiment répond à la même intention et respecte le contexte.

Crédit photo : Jürg Zimmermann, Zurich

Une grande attention est accordée à l’encastrement topographique, qui assure une évolution naturelle de la pente du terrain. La construction pentagonale permet des espaces verts qualitatifs et fluides, qui respectent les conditions locales typiques.

Un autre point important est le concept durable du bâtiment et de ses installations techniques. Le bâtiment est caractérisé par une consommation d’énergie réduite grâce au chauffage thermique et à la production d’électricité sur le toit, qui est réalisé en panneaux opaques qui évitent une réflexion vers l’environnement et les quartiers plus élevés.

L’expression architecturale du nouveau bâtiment s’exprime à travers un langage de forme simple et homogène. Les façades recherchent une apparence claire et calme. Les six côtés sont traités de la même manière avec des ouvertures différentes selon l’exposition. Les formats des panneaux en bois et des fenêtres sont les mêmes. Le rythme régulier des pilastres verticaux en bois renforce l’uniformité. Les panneaux de bois inclinés entre les pilastres verticaux produisent des effets d’ombre et de réflexion de la lumière variables, ce qui donne un aspect vivant au volume. Les loggias recherchent l’exposition sud et s’intègrent discrètement dans la géométrie de la structure. Les éléments en porte-à-faux tels que balcons et toiture externe sont évités. Les surfaces de toiture étendues suivent l’intention de conception des façades : une apparence claire, homogène et pas fragmentée, même si elle est constituée de panneaux photovoltaïques et de fibres de ciment. Deux découpes du toit orientées vers le sud sont inscrites dans les surfaces du toit, comme les loggias.

Le nouveau bâtiment apparaît respectueux, calme et élégant dans le quartier.

Crédit photo : Jürg Zimmermann, Zurich

Fiche techique

Surface louable : 660m2
Taille du bâtiment : 5’356m3

À propos de Rossetti+Wyss

Rossetti+Wyss s’est fait un nom en réalisant des travaux de construction très variés : la rénovation du Cabaret Voltaire à Zurich, lieu de naissance de Dada, le pavillon d’exposition “Territoire imaginaire” à l’exposition nationale suisse Expo.02 à Bienne, la maison au Zimmerberg en béton blanc apparent, l’atelier de l’AWEL (Andelfingen) ou des concepts de développement urbain durable au Costa Rica. Actuellement, les architectes travaillent sur des projets de différentes tailles, pour lesquels ils fournissent à chaque fois une prestation globale (développement, conception, planification, réalisation). Il s’agit d’immeubles d’habitation à Zurich et Lucerne, d’immeubles résidentiels et commerciaux et de développements de projets globaux.

La simplicité n’est pas banale. Réduire permet d’atteindre une meilleure lisibilité et précise le propos. Un processus continu de pondération et de choix entre différents éléments ordonne les solutions spatiales et structurelles.

Le résultat est un langage formel simple, riche d’expériences et de suites spatiales. L’attitude est dans la retenue. Le processus est nourri par un travail de contexte, une économie de moyens et un équilibre naturel.

L’être humain en tant que spectateur est au centre et fait référence. Il est à la fois déclencheur et échelle dans le contexte bâti.

La question posée n’est pas toujours comment, mais pourquoi. Intégration et humilité conduisent à des résultats clairs et reconnaissables. A partir de ce point commence l’identification, et l’identité voulue se dévoile.

Les architectes comprennent leurs projets comme des empreintes digitales – sont uniques, relatives et spécifiques, preuves et signes d’identité sans ambiguïté.

Partager :

Maison et Architecture accompagne les architectes et leurs partenaires artisans, en leur offrant un espace de communication.
CONTACTEZ-NOUS
Scroll to Top