« Architecte, un métier exigeant et passionnant »

263

Jeune architecte, Florian Stoffel a grandi à Ennery où il a ouvert son cabinet. Parcours d’un trentenaire dont le métier est devenu une passion.

Florian Stoffel : « Lorsque j’effectue un travail pour mon village, il m’apparaît être un retour logique   en regard de ce qu’il m’a apporté ».  Photo RL
Florian Stoffel : « Lorsque j’effectue un travail pour mon village, il m’apparaît être un retour logique en regard de ce qu’il m’a apporté ». Photo RL

Quelle formation avez-vous suivie ?

Florian STOFFEL  : « Après l’obtention d’un Bac S, j’ai, pendant six ans, suivi des études à l’Ensas (École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg) qui comportaient dont trois mois de stage. »

Pourquoi le choix de ce métier ?

« J’ai longtemps hésité entre le métier d’ingénieur en informatique et celui d’architecte. J’ai choisi l’architecture par goût pour la création, parce que ce métier est en constante évolution et qu’il induit de nombreux contacts. »

Pourquoi vous êtes-vous mis à votre compte ?

« Par volonté d’être indépendant. Un salarié est réduit à remplir une seule mission alors que l’indépendance conduit à une pluralité de missions, du contact avec le client à la conduite du chantier en passant par la conception architecturale.

Par ailleurs, je fais partie de l’Union nationale des syndicats français d’architectes qui milite pour améliorer la qualité des constructions et de l’association nationale Les Architectes d’aujourd’hui qui œuvre pour promouvoir l’architecte auprès des particuliers, casser les a priori et donner de l’architecte l’image d’un professionnel abordable, apte à mener à bien toutes sortes de projets, du plus ambitieux au plus modeste. »

Quelles compétences et qualités personnelles vous faut-il avoir ?

« Il faut, dans le même temps, aimer les gens et rendre service. L’architecte doit avoir à cœur d’être à l’écoute de chaque client et de l’accompagner au mieux de ses désirs et de ses attentes.

Il convient par ailleurs d’être organisé, créatif et bon technicien. »

Que dites-vous à un jeune attiré vers l’architecture ?

« Qu’il doit bien se renseigner sur ses différents aspects afin de ne pas être déçu. C’est un métier à la fois exigeant et passionnant. Voir un projet que l’on a mené jusqu’à son terme et constater la satisfaction du client est un bonheur sans cesse renouvelé. »